Dans Voyage en Misarchie, Essai pour tout reconstruire, Emmanuel Dockès imagine un pays si évolué qu’il aurait depuis longtemps abandonné le système capitaliste. Un pays qui aurait à la fois supprimé la propriété comme moyen de domination et l’Etat lui-même ! C’est en particulier autour de cette idée que nous vous proposons de réfléchir avec nous et Emmanuel Dockès, le 24 janvier prochain à Paris.

En Misarchie, l’État a été remplacé par une juxtaposition de « districts », des « communs » auxquels les habitants adhèrent automatiquement, en fonction de leur présence sur un lieu donné et des services publics à organiser. Ceux-ci sont complétés par des « associations » (associations à but non lucratif, entreprises…) auxquelles l’adhésion est libre et volontaire. Ces structures s’appuient sur une loi fondamentale, sur laquelle se superposent les législations des districts ou des associations.

Emmanuel Dockès, juriste de profession, nous exposera les fondamentaux de cette nouvelle architecture institutionnelle. Nous débattrons avec lui de sa faisabilité, tout particulièrement pour imaginer comment organiser la transition vers ce véritable modèle alternatif.

Retrouvez-nous le mercredi 24 janvier à 19 heures
Au Maltais rouge (40 rue de Malte – 75011 Paris)

Suggestions de lecture

  • [#IdéeReçue] Les Grecs se sont goinfrés, ils doivent payer ![#IdéeReçue] Les Grecs se sont goinfrés, ils doivent payer ! « La Grèce doit cesser d’être un puits sans fond », affirmait Wolfgang Schäuble, ministre allemand des finances, en février 2012. La dette grecque apparaît en effet comme un puits sans […]
  • Apocalypse Now ? 13 mars – 19hApocalypse Now ? 13 mars – 19h Avec Daniel Tanuro, Ingénieur agronome, militant écologiste et anticapitaliste en Belgique, auteur notamment de L’impossible capitalisme vert (2010)
  • Congé paternitéCongé paternité Et si le congé paternité était obligatoire, et de même durée que celui de la mère ? Parc Mozart, Poitiers, mardi 16 avril 2019, 11h10. Agathe Lebrun, 35 ans. « Ça m’étonne encore de voir […]
  • Première classePremière classe C’était il y a tout juste 25 ans, en 1991 : la RATP supprimait la première classe dans le métro parisien. La première classe, là où quelques-uns, plus fortunés, fumaient paisiblement […]

Pour être informés des nos futures initiatives, abonnez-vous à notre lettre d’information !