Qui sommes-nous ?

Le « temps des lilas » c’est quoi ?

Le temps des lilas se veut un laboratoire de réflexion alternatif. Face au TINA (« There Is No Alternative »), nous opposons les LILAS (« Libres d’Inventer Les Autres Solutions »). Collectif fondé en juillet 2016 par des militants de gauche politique ou associative, son objectif est de réfléchir aux solutions qui permettraient de construire et de mettre en œuvre un programme radicalement alternatif, ainsi que le cadre politique démocratique nécessaire à sa promotion. Le temps des lilas organise des événements, les causeries des lilas, autour d’invités comme Olivier Besancenot, François Ruffin, Aurélie Trouvé, Damien Carême… Dans ses publications, le temps des lilas essaie d’imaginer et creuser d’autres solutions que les « rustines » trop souvent proposées par les programmes à gauche.


Qui êtes-vous ?

Notre projet a réuni à son lancement 12 militants politiques, syndicaux ou associatifs avec une même approche des problèmes économiques et politiques mais d’horizons et de parcours variés : anciens du Front de Gauche, des militants CGT, d’ATTAC, Greenpeace, des anciens animateurs de commission Nuit Debout, militants engagés auprès des migrants, passés par Syriza et Unité Populaire ou actifs à Podemos (Paris)…  Depuis le temps des lilas s’est ouvert à tous ceux qui se retrouvent dans ces diagnostics pour réfléchir et construire ensemble. Mais le temps des lilas, ça peut aussi être vous : rejoignez-nous !


Pourquoi avez-vous lancé « le temps des lilas » ?

Parce que nous voulons être utiles, et parce que les cadres existants ne sont pas satisfaisants pour porter la réflexion que nous essayons de développer.
Or, nous sommes partis d’un constat simple : la gauche est dans les choux. Elle est divisée, tiraillée entre l’opposition radicale au système et les arrangements électoraux. Mais elle est aussi incapable de trouver les mots pour intéresser ceux qu’elle prétend représenter. Aux élections présidentielles et législatives de 2017, plus que jamais, les quartiers populaires ne se sont majoritairement pas reconnus dans l’offre politique. S’ajoute une déception : toutes les organisations de la gauche radicale sont en permanence tournées vers les élections, et se révèlent incapables de sortir du marasme dans lequel elles sont engluées, ne parlant souvent plus qu’à elles-mêmes, même en opérant quelques changements cosmétiques. De plus, les cadres qu’elles proposent sont insuffisants pour élaborer démocratiquement de nouvelles solutions.
Nous voulions donc travailler à construire un espace qui permette d’élaborer des éléments de réponse aux problèmes que nous avions pointés.


Peut-on adhérer au « temps des lilas » ? Comment participer ?

A ce jour, nous fonctionnons comme un collectif, pas comme une véritable organisation.  Il n’y a donc pas pour l’instant d’adhésion formelle au « temps des lilas ». Mais nous sommes ouverts à toutes celles et ceux qui partagent nos constats et ont envie de s’inscrire dans nos chantiers et de travailler avec nous. Surtout, pour rejoindre l’aventure, le point de départ c’est de s’inscrire à notre lettre d’info pour recevoir toutes nos informations, propositions, rencontres, etc…
Nous fonctionnons pour l’instant de manière collégiale et ouverte. Viendra peut-être le temps d’inventer d’autres modes de fonctionnement et structurer différemment notre collectif : mais chaque chose en son temps…