Inégalités au travail, dans l’accès au logement, contrôles au faciès, crimes policiers impunis, gestion coloniale des quartiers populaires : c’est tout un système racialisé, discriminatoire, qui régit notre société. Et fait de ceux qui le subissent les premières victimes des politiques néolibérales.

Hôtel Hyatt, Holiday Inn, Onet, McDo, Carrefour… ces noms résonnent comme autant de luttes symboles d’une intolérable injustice : parce qu’issu.e.s de l’immigration, parce que musulman.e.s, parce qu’habitant.e.s de quartiers populaires ou encore sans papiers, des femmes et des hommes subissent le racisme dans le monde du travail. Ils sont travailleuses et travailleurs non déclaré.e.s, privé.e.s de leurs droits sociaux, agents de service, ouvriers, employés… exposé.e.s à des travaux dangereux sans mesure de sécurité, salarié.e.s sans-papiers à qui on refuse la régularisation, victimes de discriminations à l’embauche, dans les carrières, dans les salaires, et donc les retraites… L’État n’est pas en reste : dans la fonction publique, à la Poste, la SNCF, l’hôpital, ce sont les travailleuses et les travailleurs racisé.e.s qui se retrouvent en première ligne face au rouleau compresseur de politiques libérales dévastatrices.

Le 30 novembre, à l’initiative du Collectif Rosa Parks qui regroupe toutes les associations de l’antiracisme politique soutenues par des syndicats, des intellectuels, des politiques, aura lieu une initiative inédite depuis 1973, année de la grande grève des travailleurs maghrébins rejoints par des milliers de collègues de toutes origines. Le 30 novembre, à l’appel du collectif Rosa Parks, nous disparaîtrons des lieux de travail, des facs, des écoles, des réseaux sociaux, des lieux de consommation, pour réapparaître le 1er décembre pour exiger Égalité et Dignité pour toutes et tous dans une manifestation historique à 14h place de la Nation.

Le temps des lilas soutient le collectif Rosa Parks et organise le 28 novembre une soirée où travailleuses et travailleurs racisé.e.s prendront la parole pour expliquer leurs combats d’hier et d’aujourd’hui, et montrer pourquoi leur lutte est la nôtre.

Retrouvez-nous nombreuses et nombreux le mercredi 28 novembre à 18h30 à la Belle Étoile (à la Plaine Saint-Denis) en compagnie de Nacira Guénif (sociologue), Saïd Bouamama (sociologue), Louisa Yousfi (journaliste, Paroles d’honneur), Rosa Moussaoui (journaliste, l’Humanité) et des représentant.e.s des luttes du Hyatt, Holiday Inn, McDo, sans-papiers, chibanis de la SNCF, lycéen.ne.s… pour une soirée de rencontres et de fête !

Suggestions de lecture