La « crise des migrants » est l’occasion de tous les dérapages racistes et de la célébration du renoncement. Pour le monde politique le TINA bat son plein :  évidemment, on ne pourrait pas « accueillir toute la misère du monde ». Tous ces discours sont très loin de reposer sur la réalité du phénomène migratoire que connaît l’Europe ou la France, pourtant modéré à l’échelle de la population européenne. Très loin également d’être à la hauteur des situations de détresse humanitaire de ces hommes et ces femmes qui fuient les guerres, la misère, la dictature ou le délitement des institutions de leur pays.

Si crise il y a, c’est plutôt celle de la faillite de la politique de la « gestion des flux migratoires » qui président aux choix en matière d’immigration depuis 30 ans en France comme en Europe. Les milliers de morts en Méditerranée ne sont pas le produit de la fatalité mais bien de choix politiques délibérés, ceux d’une Europe forteresse qui dérive de replis sécuritaires en élans xénophobes, ceux d’une absence totale de vision politique européenne cohérente sur ce dossier d’échelle continentale.
Pourtant en matière migratoire, une autre politique de l’accueil est non seulement souhaitable, humaine et nécessaire mais tout simplement possible. Une politique qui ne tourne pas le dos à l’idéal d’humanité et de respect des droits de l’homme, une politique respectueuse du droit d’asile.  Or cette autre politique a justement été expérimentée à Grande-Synthe, juste à côté de Calais, où sous l’impulsion de son maire, Damien Carême,  un projet concret d’accueil des migrants a pu être pensé et mis en œuvre, notamment en y associant la population, à contre-courant des idées reçues.

« Welcome – Migrants : un autre accueil est possible »

C’était le thème de notre troisième « causerie des lilas » qui s’est tenue le 16 janvier 2017 avec Damien Carême, maire de Grande-Synthe

Pour revivre la causerie :
Le compte-rendu détaillé à lire et méditer
– L’introduction de la causerie : quelques rappels sur l’accueil des migrants
Les 3 vidéos de la causerie sont aussi disponibles sur notre chaîne YouTube

Retrouvez également notre dossier “immigration”, dans nos argumentaires contre les idées reçues :
“Les immigrés piquent le boulot des français”
“Les immigrés viennent pour les allocs”
“On n’a pas les moyens d’accueillir toute la misère du monde”
“Ils ne sont pas comme nous ! ils ne veulent pas s’intégrer”
“Avec la vague des migrants, on va être submergés”
A lire également dans la rubrique Oupopo notre argumentaire sous forme de récit d’un repas de famille “Tonton Nestor et les immigrés”

Construire la suite

Après notre causerie avec Damien Carême,  le travail sur l’accueil des migrants n’est pas fini ! A nous d’en tirer les principaux enseignements et voir comment on peut creuser les pistes proposées, les transposer au niveau national, voir comment aller plus loin, quelles questions restent en suspens… Vous voulez participer ? Faites nous signe !

Crédits photo : Louis Witter

Suggestions de lecture

  • [#IdéeReçue] Il faut gérer la dette de l’État comme un bon père de famille[#IdéeReçue] Il faut gérer la dette de l’État comme un bon père de famille Qui n'a pas entendu cette idée reçue-là ? "Il faut gérer l'Etat comme un bon père de famille" Variante : "comme un bon chef d'entreprise". Il faudrait ainsi équilibrer son budget, ne pas […]
  • Première classePremière classe C’était il y a tout juste 25 ans, en 1991 : la RATP supprimait la première classe dans le métro parisien. La première classe, là où quelques-uns, plus fortunés, fumaient paisiblement […]
  • Amargi ! Vive l’anti-tragédie de la detteAmargi ! Vive l’anti-tragédie de la dette On a été voir Amargi ! la dernière création de la compagnie Ada-théâtre écrite et mise en scène par Judith Bernard. Et vous savez quoi ? Non seulement on a beaucoup aimé mais on a y a […]
  • Quelques rappels sur l’agriculture : 50 ans de dégatsQuelques rappels sur l’agriculture : 50 ans de dégats Quand on parle agriculture, on a souvent en tête ces images d’épinal où - comme le titre de notre Causerie le rappelle - “le bonheur est dans le pré”. Pourtant, depuis plusieurs dizaines […]

Pour être informés des nos futures initiatives, abonnez-vous à notre lettre d’information !