La « crise des migrants » hante les discours politiques en cette année d’élection présidentielle. Tous les candidats, ou presque, dénoncent le déferlement de hordes de réfugiés illégaux et la « prolifération » certaine de camps de migrants sur le territoire français qui ne pourrait pas – évidemment – accueillir « toute la misère du monde ». Tous ces discours sont très loin de reposer sur la réalité du phénomène migratoire que connaît l’Europe ou la France, pourtant modéré à l’échelle de la population européenne. Très loin également d’être à la hauteur des situations de détresse humanitaire de ces hommes et ces femmes qui fuient les guerres, la misère, la dictature ou le délitement des institutions de leur pays.

Si crise il y a, c’est plutôt celle de la faillite de la politique de la « gestion des flux migratoires » qui président aux choix en matière d’immigration depuis 30 ans en France comme en Europe. Les milliers de morts en Méditerranée ne sont pas le produit de la fatalité mais bien de choix politiques délibérés, ceux d’une Europe forteresse qui dérive de replis sécuritaires en élans xénophobes, ceux d’une absence totale de vision politique européenne cohérente sur ce dossier d’échelle continentale.

Pourtant en matière migratoire, une autre politique de l’accueil est possible (en plus d’être souhaitable, humaine et nécessaire). Une politique qui ne tourne pas le dos à l’idéal d’humanité et de respect des droits de l’homme, une politique respectueuse du droit d’asile.  Or une autre politique  a justement été expérimentée à Grande Synthe, juste à côté de Calais, où sous l’impulsion du maire, Damien Carême,  un projet concret d’accueil des migrants a pu être pensé et mis en œuvre, notamment en y associant la population, à contre-courant des idées reçues.

C’est donc Damien Carême, maire de Grande Synthe, qui nous accompagnera dans cette nouvelle Causerie des lilas pour imaginer ensemble les contours d’une autre politique de l’accueil, respectueuse des droits fondamentaux, fondée sur l’humanité, la justice et l’égalité. Nous explorerons également ensemble les conditions de mise en œuvre d’une telle politique.

Lundi 16 janvier – 19h30 – Maltais Rouge (40 rue de Malte, Paris 11e)

Suggestions de lecture

Share This