Les grands médias jouent un rôle essentiel dans la production du consentement à l’ordre social et sont aujourd’hui un des meilleurs relais du «TINA». Avec des moyens considérables, ils mettent en forme, hiérarchisent les informations, font et défont l’événement tant par ce qu’il disent, que ce qu’il choisissent de ne pas dire. La double dépendance des médias aux puissances économiques et au monde politique a été largement décrite et analysée. Elle n’est pas inéluctable : elle est le produit de choix politiques et économiques qui consacrent un certain mode d’organisation du secteur médiatique et favorisent non seulement la dépendance aux ressources publicitaires mais également la concentration de la propriété privée des grands médias… L’affaire Morandini et la grève à ITélé ou l’affaire Lancelin en ont été récemment des illustrations criantes.

Il existe pourtant des solutions pour sortir de ce modèle.  D’autres médias existent déjà, même s’ils ne représentent pas, en terme d’audience, une alternative aux médias dominants. Il nous faut réfléchir, élaborer des mesures concrètes pour transformer le secteur des médias, garantir leur pluralité et leur indépendance. Cette réflexion est d’autant plus nécessaire que les médias peuvent agir comme de véritables forces politiques, jusqu’à tenter de déstabiliser un gouvernement ou un régime qui remettrait en cause les intérêts des groupes privés auxquels ils appartiennent. C’est une réflexion sur des mesures concrètes permettant de garantir l’indépendance des médias que nous souhaitons élaborer.

« Libérés, délivrés – Chroniques de la libération des médias »

C’était le thème de notre deuxième « causerie des lilas » qui s’est tenue le 6 décembre 2016 avec Julien Salingue, membre d’Acrimed.

Pour revivre la causerie :

Retrouvez également notre dossier « médias », dans la ressourcerie des lilas.

Construire la suite

Après notre causerie avec Julien Salingue,  le travail sur la dette n’est pas fini ! A nous d’en tirer les principaux enseignements et voir comment on peut creuser les pistes proposées, comment aller plus loin, quelles questions restent en suspens… Aujourd’hui nous avons d’ores et déjà plusieurs pistes de travail :
– l’écriture d’un argumentaire sur les médias : les questions posées lors la causerie ont montré combien nous avions collectivement besoin d’arguments pour déconstruire les idées reçues
– l’écriture d’un scénario de libération des médias à partir des propositions retenues et difficultés et obstacles identifiés
Toute aide ou contribution pour nous aider à avancer sur ces pistes est la bienvenue. Mais nous sommes aussi toujours très preneurs de toute proposition de texte décalé (dans la rubrique oupopo), de vidéo, de bande-dessinée etc. sur la question des médias…

Suggestions de lecture