Brèches


Les brèches sont des textes courts qui avancent une idée brute, montrent les impacts qu’elle pourrait avoir… pour mieux susciter le débat. L’objectif est de montrer qu’en remontant le fil de ces idées, on pourrait changer des choses bien plus loin qu’on imagine et ouvrir de vraies « brèches » dans le système !


Rêve au palais bourbon

Rêve au palais bourbon

Et si nos députés touchaient le salaire médian ? J’ai fait un rêve. Notre assemblée nationale avait le visage de la France. Le secret ? Les députés avaient le train de vie moyen de ceux qu’ils représentaient…

Congé paternité

Congé paternité

Et si le congé paternité était obligatoire, et de même durée que celui de la mère ? Parc Mozart, Poitiers, mardi 16 avril 2019, 11h10. Agathe Lebrun, 35 ans. « Ça m’étonne encore de voir tous ces pères avec leurs bébés ici au parc. C’est vrai qu’avec un soleil pareil…...
Portraits de la France qui loue sa voiture

Portraits de la France qui loue sa voiture

On a presque tout écrit sur la soit-disant « économie collaborative », de AirBnb au Boncoin, en passant par blablacar ou Uber. Nouveau lien social, potentiel de croissance, ingéniosité, détournement fiscal, concurrence déloyale pour les professionnels, contournement du salariat…

Première classe

Première classe

C’était il y a tout juste 25 ans, en 1991 : la RATP supprimait la première classe dans le métro parisien. La première classe, là où quelques-uns, plus fortunés, fumaient paisiblement la pipe, pendant qu’à l’arrière on s’empilait les uns sur les autres… Il faut dire que depuis 1982, elle avait du plomb dans l’aile : aux heures de pointe, la SNCF avait dû renoncer à empêcher les titulaires d’un billet de seconde classe à monter dans la première. Le 3 juin 1956 – il y a 60 ans – c’est la SNCF qui supprimait sa troisième classe. L’histoire des transports serait-elle celle de la disparition progressive des barrières de classe ?

Amargi ! Vive l’anti-tragédie de la dette

Amargi ! Vive l’anti-tragédie de la dette

On a été voir Amargi ! la dernière création de la compagnie Ada-théâtre écrite et mise en scène par Judith Bernard. Et vous savez quoi ? Non seulement on a beaucoup aimé mais on a y a beaucoup retrouvé l’esprit du temps des lilas. Bref on vous recommande de foncer la voir vous aussi et on a envie de vous dire pourquoi…